Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 19:04

" A la ville surtout, les enfants du peuple sont tout à fait comme ces animaux qui, dans les zoos, sont contraints de s'adapter tant bien que mal à un espace réduit, avec un squelette d'arbre, un simulacre de ruisseau et la terre morte et nue.

Les animaux ne vivent pas dans ce milieu anormal qui ne leur permet pas les élémentaires fonctions physiologiques ; ou, s'ils y vivent, ils ne s'y reproduisent pas et, en tout cas, dégénèrent, quels que soient les soins alimentaires dont ils sont l'objet.

Aussi, pour conserver certaines espèces qui étaient menacées de disparition, a-t-on prévu une plus efficace réalisation : on a constitué dans le milieu naturel à ces espèces - forêts, montagnes, vallées - des espaces garantis contre l'inconsciente férocité des destructeurs. Les animaux à sauver peuvent y vivre et s'y développer dans l'atmosphère qui leur est spécifique. Ce sont ce que l'administration forestière appelle des réserves.

Nous demandons qu'on imite pour les enfants des hommes une réalisation intelligente et audacieuse qui a fait ses preuves pour les animaux.

       grotte                        (La grotte à l'école Freinet, enfants de maternelle, 22 avril 2010)

 

C'est en somme une conception nouvelle, plus rationnelle, des Jardins d'enfants, dont Mme Montessori avait lancé l'idée, mais qui, selon nous, étaient d'une conception trop faussement scientifique, trop formelle, qui ne répondait qu'à quelques uns seulement des besoins fonctionnels des enfants auxquels ils étaient destinés."

 

Freinet, C. (1969). Pour l'école du peuple. Paris : Maspéro

Partager cet article

Repost 0
Published by Institut Freinet Retrouver la sève - dans Textes de Freinet
commenter cet article

commentaires