Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

4 eme de couverture NEW


el titre NEW

el 1 NEW
tout le monde NEW



el debut bis NEW

elfinor 1 bis

  elfinor 1
                                                                                        
au loin

maison

arbre
1 bis NEWun beau jour de printemps

il apparut NEW

ses sabots NEW

il semblait NEW

d'une parole NEW
il s'appelait NEW

il me parlait NEW

sans arriere pensee NEW

a mon tour NEW

je lui dis NEW
puis ce fut le silence NEW

j'eus soudain un désir NEW

loin plus loin NEW

a nous NEW

a nous 2 NEW

le vent se froisse NEW

ls oir nous ramena NEW

ce n'est que bien plus tard NEW

j'ai tout ici NEW

le soleil qui me chauffe NEW

je ferme les yeux NEW



ecole freinet NEW




La vie appelle la vie...


Comment savoir quand tout a commencé... quand commence la vie...


Notre mémoire situe l’origine d’ELFINOR, sa “conception”, à une certaine lecture de textes libres (pratique quotidienne à l’Ecole, la date importe peu) : Vanessa nous présente sa poésie “Si j’étais un cheval”. Et moi, j’ai sous la main un autre texte, sous forme de petit livret : “Le cheval ORNIFLE”. L’auteur, Alain Grinda, est bien connu -bien aimé- des enfants : ils l’ont rencontré à Sainte-Victoire, ils ont lu quelques-uns de ses livres, l’ont entendu conter, lui ont écrit... Alors, c’est du vivant que je leur livre là, en leur lisant ORNIFLE ! Notre coeur dirait donc que l’aventure était en cours depuis bien longtemps...


Quoi d’étonnant alors que ce texte -destiné aux adultes- ait touché les enfants... Il provoque le rire : “Le cheval entre dans la cuisine...” et aussi le silence, un silence qui buvait toute la sensibilité de ces mots écrits, inconnus pour la plupart, mais leur parlant de coeur à coeur de quelque chose de vaste, d’infini...


Car le vertige de la vie est à la mesure des enfants. Ils l’apprivoisent d’emblée, simplement, très naturellement, sans passer par les chemins que l’on prétend bien souvent leur faire prendre, et qui ne font que les égarer.


Dans toute cette histoire, je n’ai fait que suivre, écouter, recueillir... refléter l’étincelle qui brillait dans leurs yeux... Je n’ai fait que m’émerveiller tout comme eux.


Alors bien sûr, pour parler d’ELFINOR, je ne saurais expliquer posément les démarches, la progression, le processus... disséquer les apports, les compétences, les apprentissages... l’emballer dans un projet pédagogique, quoi !
Mais le faut-il ? Faut-il tout structurer, planifier, définir ? Ou faire, après coup, semblant de l’avoir fait ? N’est-ce pas à suivre ces routes toutes tracées que l’on s’égare ? Souvent je me demande : “Mais que s’est-il passé, depuis notre enfance, pour qu’on se perde ainsi ?

La vie appelle la vie, les enfants nous le montrent, pour peu qu’on sache voir. ELFINOR me le démontre encore. De cette expérience partagée, chacun grandira à sa façon, celle qui est bonne pour lui, qui lui convient le mieux. Simon se lancera dans l’écriture d’un roman, en entraînant d’autres... Sarah multipliera ses productions de poèmes... Vanessa débridera davantage sa fantaisie... Christopher se passionnera pour la réécriture de textes d’auteurs... Vincent saura mieux structurer ses récits... Manon développera ses goûts du partage... Romain osera d’autres types d’écritures et aussi de dessins...

                                                                                                             
Carmen Montès


                                                                                                   

 


 

 

Présentation de la mise en page du livre édité

 

el debut NEWel debut bis NEW

 

elfinor 1 biselfinor 1

 

 

au loinmaison

 

arbre1 bis NEWun beau jour de printemps

 

il apparut NEWses sabots NEW

 

il semblait NEWd'une parole NEW

 

il s'appelait NEWil me parlait NEW

 

sans arriere pensee NEWa mon tour NEW

 

je lui dis NEWpuis ce fut le silence NEW

 

j'eus soudain un désir NEWloin plus loin NEW

 

a nous NEWa nous 2 NEW

 

le vent se froisse NEWls oir nous ramena NEW

 

ce n'est que bien plus tard NEWj'ai tout ici NEW

 

le soleil qui me chauffe NEWje ferme les yeux NEW

 

dessin de fin NEWecole freinet NEW

 

 

freinet.org/ne/119-pdf.pdf

 

Partager cette page

Repost 0
Published by Institut Freinet